Biographie


Franck Linol est né à Limoges.
Enseignant dans le second degré, il a terminé sa carrière professionnelle à l’IUFM de l’Université de Limoges.
Au début des années 80, il s’est investi dans la radio associative RTF (95.4) dont il sera le président durant trois années.
Il a publié son premier roman, La cinquième victime, un polar en 2010, chez Geste éditions. (Collection le gestenoir).
Ce roman rencontra un tel succès qu’il donna le coup d’envoi à la série policière Meurtres en Limousin qui, aujourd’hui, en est à son 9e opus avec Le souffle de la mandragore (2017).
Il est aussi l’auteur de deux beaux livres de photographies, Le Limousin photographié du ciel (2012), en collaboration avec Francis Gardeur, et Oradour, le dernier tram (2014) avec Hélène Delarbre Ce livre conte l’histoire de Camille Senon, une des voyageuses de ce tram qui, le 10 juin 1944, quitta la gare des Charentes pour rallier un Oradour en proie aux flammes après le massacre perpétré par les SS de la division Das Reich.
Il a collaboré avec Luc Turlan ) à la publication de l’album jeunesse Je découvre le Limousin (2014), et s’est essayé à la littérature jeunesse avec L’enfant et la nuit (éditions Henry, 2017)
Il est aussi l’auteur de nouvelles policières dans des ouvrages collectifs (la série des deux “7” et le fameux Terminus 2017), mais également d’un Trivial Pursuit sur le Limousin (le Cube) qu’il a réalisé en compagnie de Pierre Carbonnier.
On le constate donc, Franck Linol est amoureux du Limousin, et rien de tel pour l’exaspérer que lorsqu’il est le témoin des brocards récurrents dont cette région est parfois la cible ou lorsqu’il entend ou lit le verbe “limoger”…
Ses polars, à un fort ancrage régional voire local, sont inspirés de l’école du polar nordique dont le regretté Henning Mankell est le précurseur et le leader incontesté.
Ses romans expriment une préoccupation sociale, voire une critique sociale, et développent une dimension psychologique authentique qui fait que les personnages, dont le principal, « l’inspecteur » Dumontel, se font « très attachants ».
L’auteur, “chef de file des auteurs de polars en Limousin” (Pays du Limousin, juin/aout 2015), revendique une filiation avec le “vrai” polar dont on peut résumer l’identité en trois invariants : le criminel, l’enquêteur et la victime.
Ses romans collent à la vie et en cela, ils s’inscrivent totalement dans le genre de la littérature populaire.
“C’est un homme ordinaire dans un monde ordinaire. Quelqu’un qui se trompe mais ne baisse jamais les bras. Il a des défauts mais j’ai décidé qu’il ne serait jamais cynique, le pire à mes yeux. C’est quelqu’un qui se remet sans cesse en question, qui s’interroge et affronte ses démons.” (Mankell à propos de son héros, Kurt Wallander).
Franck Linol a aussi publié un roman noir, Carole, je vais te tuer ! (Geste, 2012).

En mars 2018, il publiera le 10e opus de la série : Le crime de la tour K.
De 2010 à 2017, ses ventes dépassent les 40 000 exemplaires.
Estimant que l’écrivain ne doit pas rester enfermé dans sa tour d’ivoire, il a créé plusieurs Cluedo géants à Limoges, à Bussière-Boffy et à Bellac, qui ont rassemblé des centaines de participants.
Il est à l’origine du concept des apéros-polars qu’il propose aux médiathèques et aux associations.

“Le roman policier est le plus ancien genre littéraire. Il remonte aux Grecs. Souvenez-vous Médée tuant ses enfants ou Macbeth, meurtrière et suicidée. J’ai travaillé dans cette tradition-là.” Henning Mankell

 

chez La Geste éditions aux rayons Polar, Noir, en solo ou en collectif